Zimbabwe : séquestré puis drogué, un homme v!0l3 par deux femmes

Zimbabwe : séquestré puis drogué, un homme v!0l3 par deux femmes

Au Zimbabwe, les actes d’@gr3ssion s3xu*lle, notamment, envers les hommes, deviennent récurrents dans le pays. 

Publicités

Selon les médias locaux, citant des sources policières, un jeune homme de 27 ans a été séqu*stré, dr0gué, puis soumis au v!0l par deux femmes. N’ayant, probablement, pas pu supporter les coups de reins, la victime a fini par perdre connaissance, puis par être abandonnée par ces deux criminelles.

L’homme a été, par la suite, évacué aux urgences, afin de recevoir des soins appropriés. Alors que la police poursuit les recherches, pour mettre la main sur les auteures du crime, la victime recevrait toujours des soins, à l’hôpital provincial de Harare, informent les médias.

Les mêmes sources relatent : « Le plaignant a quitté son domicile, le soir, pour aller chercher sa femme, qui se trouvait chez sa tante dans la même banlieue. Le plaignant s’est rendu à l’arrêt de bus du centre commercial de Mukwena, où il est monté à bord d’une Mazda Verisa blanche, qui avait trois occupants : deux femmes assises à l’avant et un homme sur le siège arrière ».

Publicités

Les sources poursuivent le récit, en ces termes : « En cours de route, le véhicule s’est détourné vers un autre itinéraire. Le plaignant a demandé où ils l’emmenaient et la conductrice lui a répondu qu’elle voulait déposer un de ses collègues. Après avoir conduit sur une courte distance, la conductrice s’est arrêtée et a garé le véhicule dans un endroit isolé, le long de la route de gravier, en direction du centre d’affaires de Dora. »

Lire aussi  Zimbabwe : une femme surprise entrain d’allaiter un serpent (photo)

Selon un inspecteur de police, cité par le site Qiharare, « le plaignant a senti le danger et a essayé de sortir du véhicule, mais l’homme qui était assis à côté de lui à l’arrière l’a attrapé par la taille », qui ajoute que, bien que le jeune homme ait tenté de se défendre, l’une des femmes a sorti une arme, puis « elle lui a ordonné de se calmer avant de lui injecter une substance inconnue sur la cuisse droite. Il a perdu connaissance et ne se souvient plus de ce qui s’est passé après qu’elles se sont relayées pour se jeter sur lui. »

« On ne sait pas comment le plaignant est rentré au centre d’affaires de Mukwena ; cependant, il a repris conscience et a raconté son histoire à un agent de sécurité. Il a supplié le garde d’appeler ses parents pour qu’il se précipite au centre commercial. Ses parents sont venus et l’ont emmené d’urgence à l’hôpital provincial Victoria Chitepo », ajoute l’inspecteur.

Aux dernières nouvelles, la victime n’a pas encore repris connaissance et serait toujours sous assistance médicale. Mais, à en croire des sources médicales, rapportées par les médias, les analyses, pratiquées sur le jeune homme, ont prouvé qu’il a, effectivement, subi des v!0ls.

Publicités

Laisser un commentaire

Résoudre : *
11 + 26 =