Vidéo : Les premiers mots du président Assimi Goïta après la tentative d’assassinat

Vidéo : Les premiers mots du président Assimi Goïta après la tentative d’assassinat

Vidéo : Les premiers mots du président Assimi Goïta après la tentative d’assassinat. Après la prière le président de la transition chef de l’état Colonel Assimi Goïta appelle ses compatriotes au calme et à la retenue.

Publicités

Des hommes ont tenté de poignarder le président intérimaire du Mali, Assimi Goïta, dans une mosquée de la capitale, Bamako.

Le colonel Goïta assistait aux prières marquant la fête musulmane de l’Aïd el-Adha à la Grande Mosquée.

Les autorités affirment que les assaillants, au nombre de deux selon l’agence de presse AFP, ont été arrêtés et le président mis en sécurité.

Publicités

Le ministre des Affaires religieuses Mamadou Koné a déclaré à l’AFP qu’un homme avait “essayé de tuer le président avec un couteau”. Le directeur de la mosquée a déclaré à l’agence de presse que l’homme s’était jeté sur le président mais avait blessé une autre personne.

Avant le coup d’État d’août dernier, le pays était confronté à des manifestations liées à la corruption et à l’insurrection islamiste à laquelle le vaste pays enclavé est confronté.

Lire aussi  Mali – Tentative d’assassinat d’Assimi Goïta : Voici Les premiers éléments de l’enquête

Le colonel Goïta est intervenu une nouvelle fois en mai, remplaçant un gouvernement de transition et prenant la présidence – il a promis de passer à un régime civil comme prévu l’année prochaine.

Le président malien Assimi Goïta est “sain et sauf” a déclaré son bureau.

Un journaliste de l’AFP présent à la Grande Mosquée de Bamako, où le colonel Goïta s’était joint à d’autres fidèles pour la prière de l’Aïd el-Adha, a déclaré que le président avait été attaqué par deux hommes, mais qu’un seul était armé d’un couteau.

Publicités

Selon un communiqué de la présidence, l’agresseur a été immédiatement appréhendé.

L’AFP a partagé une photo du Col Goita faisant des signes de la main après l’incident.

L’attaque est préoccupante pour un pays confronté à des défis sécuritaires croissants, notamment une insurrection djihadiste.

Le colonel Goïta s’est autoproclamé président en mai après avoir renversé le gouvernement intérimaire mis en place après avoir mené un coup d’État contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta l’année dernière.

Publicités

Laisser un commentaire

Résoudre : *
26 − 3 =