Soro Rigobert accuse : “Il m’a été demandé d’accuser mon frère Guillaume Soro de coup d’État”
guillaume-soro

Soro Rigobert accuse : “Il m’a été demandé d’accuser mon frère Guillaume Soro de coup d’État”

Le procès de Guillaume Soro et ses compagnons d’infortune se poursuit dans l’indifférence des Ivoiriens à Abidjan. Hier, le Commissaire Soro Rigobert, l’un des frères cadets de Guillaume Soro arrêté en décembre 2019, a fait un témoignage glaçant devant les juges. Il a accusé les autorités policières d’avoir voulu lui faire renier son frère contre une promotion dans la police.

Publicités

Le Commissaire Soro Rigobert n’est pas de ces personnes qui trahissent dès le premier chant du coq. Mieux, il n’est pas de ceux qui renient facilement le lien de sang pour des strapontins. Accusé autant que son aîné Guillaume Soro dans une présumée tentative de déstabilisation du régime Ouattara, le Commissaire Soro a fait d’importantes révélations hier. Selon Abi Daman Koné, un membre de GPS qui publie régulièrement sur le procès, Soro Rigobert a dit ceci.

« Après m’avoir convoqué à la Préfecture de Police sur instruction du DG de la Police, je vois venir des agents de la DST pour m’arrêter. Sans autre forme de procès, on me menotte avec une paire de gifles, et on me conduit à la DST au Bureau du Directeur. On m’a fait descendre dans une cellule non aérée dans laquelle, quelque minutes après, je me suis évanoui par manque d’oxygène. » Le Commissaire Soro est aussi revenu sur les péripéties de son arrestation en 2019.

Lire aussi  Coup d'État au Mali: des émissaires de la CEDEAO sont à Bamako

« J’ai été arrêté le 30 décembre 2019. J’ai passé 12 jours à la DST où j’ai été torturé pour m’arracher des aveux et des déclarations. J’ai signé le Pv d’audition de la DST pour pouvoir sortir de cet enfer où je voyais à peine la lumière du jour et où je dormais à terre. », a confié le Commissaire Rigobert Soro devant les Juges qui l’entendaient.

Publicités

Le point culminant de son audition devant les juges aura été la révélation d’un chantage auquel il aurait été soumis. Ce chantage visait à trahir son frère Soro en l’incriminant sur l’affaire du présumé coup d’Etat. « Il m’a été demandé d’accuser mon frère Guillaume SORO de coup d’État afin de bénéficier d’une libération, d’une promotion, et d’argent. Ce que j’ai refusé de faire. Ce qui explique ma détention à la Maca jusqu’à ce jour. », a affirmé Soro Rigobert qui s’est fait sa religion: « Je suis aujourd’hui en prison à cause de mon lien de sang avec Guillaume Soro. »

Publicités

Laisser un commentaire

Résoudre : *
22 × 19 =