Mort d’Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération

Mort d’Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération

Le dernier compagnon de la Libération, Hubert Germain, membre des Forces françaises libres est décédé à l’âge de 101 ans. 

Publicités

Il ne reste plus aucun compagnon de la Libération. Le dernier membre de cet Ordre créé par le général de Gaulle en 1940, Hubert Germain, est décédé, mardi 12 octobre, à l’âge de 101 ans.

“Je voudrais d’abord vous informer du décès d’Hubert Germain, notre dernier compagnon vivant de la Libération (…) C’est un moment important de notre histoire”, a annoncé la ministre des Armées, Florence Parly, lors d’une audition devant la commission de la Défense du Sénat.

“La flamme qui avait jailli à l’été 1940, lorsqu’il avait rejoint les rangs de la France libre, brûlait encore dans son regard, plein d’admiration à l’évocation du général de Gaulle, et embué de larmes au récit de ses retrouvailles avec la France en août 1944”, a réagi l’Élysée dans un communiqué. “Le dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, s’est éteint aujourd’hui, après avoir vécu et incarné un siècle de liberté.”

Publicités

Avec sa disparition, une page de l’Histoire se tourne. “Quand le dernier d’entre nous sera mort, la flamme s’éteindra. Mais il restera toujours des braises”, avait cependant écrit cet ancien résistant dans ses mémoires intitulées “Espérer pour la France” (éd. Belles Lettres).

Publicités

Laisser un commentaire

Résoudre : *
29 + 17 =