Publicités

Mali : Confusion autour de la mort de 7 mauritaniens tués par l’armée malienne

Jusqu’à ce vendredi, ni Nouakchott ni Bamako n’avaient confirmé ou démenti cette information rapportée la veille par des médias mauritaniens qui s’appuyaient sur des sources proches des familles des sept mauritaniens qui seraient tués par l’armée malienne.

Publicités

Selon le média mauritanien Sahara Médias, une patrouille de l’armée malienne a arrêté mercredi 14 mauritaniens qui se rendaient dans un marché hebdomadaire en territoire malien et des sources familiales affirment que quatre parmi ceux-ci ont été égorgés.

Les faits se seraient déroulés dans les environs de la ville malienne de Nara, dans la région de Koulikoro, à la proximité de la frontière avec la Mauritanie.

Jeudi, le porte-parole du gouvernement mauritanien, Moctar Ould Dahi, s’est prononcé sur cette affaire. « Les autorités suivent assidument l’évolution de la situation », a-t-il déclaré.

Ce vendredi, le média mauritanien Alakhbar a rapporté la « colère » des autorités mauritaniennes et indique que Nouakchott s’apprêterait à adresser « une lettre de protestation à Bamako pour exiger la lumière et obtenir la sanction des auteurs ».

Lire aussi  Mali – Tombouctou: l’armée française fait ses valises

En 2012, 8 prédicateurs mauritaniens avaient été tués par une unité de l’armée malienne dans une fusillade au poste de sécurité de Diabali, dans le nord du Mali. La Mauritanie avait dénoncé un « assassinat collectif ».

Publicités

Laisser un commentaire

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =


FIL DE L'ACTUALITÉ