Décès d’une athlète kényane, championne du monde

Décès d’une athlète kényane, championne du monde

Agnes Tirop (25 ans), double médaillée mondiale et championne d’Afrique et du monde de cross country, aurait été poignardée.

Publicités

« Le Kenya a perdu un joyau, une géante de l’athlétisme » peut-on lire sur le communiqué de la Fédération kényane d’Athlétisme. Le décès brutal de la jeune championne plonge le monde de l’athlétisme dans l’émoi et la consternation.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un « homicide ». L’ex-petit ami de l’athlète est soupçonné d’avoir poignardé la championne à son domicile dans le village kényan d’Iten.

Un membre du conseil d’administration de la fédération kényane a déclaré au journal local The Standard, que Tirop a probablement été poignardée à mort. « Elle avait plusieurs coups de couteau dans l’abdomen » indique-t-il.

Publicités

En 2015, Agnes Tirop sort de l’ombre en devenant à seulement 19 ans, la plus jeune athlète titrée au championnat du monde de cross country après la Britannique Zola Budd (18 ans) en 1985. L’athlète kényane a aussi décroché deux médailles de bronze sur piste aux Championnats du monde de 2017 à Londres (Angleterre) et 2019 à Doha (Qatar).

Lire aussi  Athlétisme : Décès d’Agnes Tirop dans des circonstances brutales

En août dernier, Tirop avait fini quatrième de la finale du 5 000 mètres aux Jeux Olympiques de Tokyo (Japon). Son dernier exploit remonte au 12 septembre 2021 en Allemagne, avec un nouveau record du monde du 10 km sur route en 30 minutes et 1 seconde.

Publicités

Laisser un commentaire

Résoudre : *
17 × 16 =