Charlotte Dipanda dit toute la vérité sur la rumeur concernant son orientation sexuelle

Charlotte Dipanda dit toute la vérité sur la rumeur concernant son orientation sexuelle

Alors qu’elle prenait part à l’émission Couleurs tropicales sur RFI, la célèbre chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda est revenue sur la rumeur concernant son orientation sexuelle.

Publicités

L’on se souvient qu’une rumeur s’était repandue sur les réseaux sociaux indiquant que l’auteure de la chanson «L’ombre d’une autre» était lesbienne. Si cette rumeur avait fait un énorme tollé sur la toile, c’est parce que plusieurs clichés avaient été postés sur les réseaux sociaux sur lesquels on pouvait la voir en compagnie d’une jeune femme appelée Patricia.

Sur quelques unes des photos où on pouvait voir les deux dames, leur rapprochement suscitait pas mal d’interrogations. Si pour certains internautes c’étaient de simples gestes affectifs entre deux personnes qui s’aiment bien, pour d’autres, Patricia et Charlotte étaient bel et bien des lesbiennes. Ce deuxième point de vue soutenu par un important nombre d’internautes a profondément affecté la chanteuse.

Invitée à l’émission Couleurs Tropicales de Claudy Siar sur RFI le 25 mars dernier, la diva est revenue sur cet épisode particulièrement difficile de sa vie. Elle explique avoir puisé dans la foi pour ne pas douter d’elle.

Publicités

Charlotte Dipanda a clairement dit que c’était une rumeur infondée. Elle a fait comprendre qu’elle n’est pas lesbienne.

«J’ai été attaquée par des rumeurs médiatiques infondées qui ont été très nocives pour ma famille. On m’a beaucoup insultée. Dans ces moments difficiles, j’ai puisé dans la foi pour ne pas douter de moi», a-t-elle déclaré à notre confrère RFI, le 25 mars 2021 au cours du programme « Couleurs Tropicales ».

Charlotte Dipanda s’est également exprimée sur son nouvel album dont l’une des chansons phares est intitulée «L’ombre d’une autre».

Dans cette chanson, elle évoque les difficiles conditions des femmes qui doivent composer avec les humiliations conjugales et l’adultère au sein du foyer.

«C’est un sujet tabou en Afrique qui ne doit plus l’être. C’est récurrent et ça ne doit surtout pas être considéré comme la norme. Cela crée des dégâts psychologiques énormes car on interdit à la femme de se plaindre et de dire sa souffrance. Cela remet en question la place de la femme dans notre société. Je voulais aborder ce thème pour pousser à y réfléchir. Ce n’est pas une situation qui doit être subie et taboue», a-t-elle déclaré.

Publicités

Pour Charlotte Dipanda aucune femme ne doit accepter de vivre dans l’ombre d’une autre.

Publicités

Laisser un commentaire

Résoudre : *
22 + 3 =